Catégories
Seine Saint-Denis
Odyssée Jeunes

Un, deux, trois théâtre ! De Catane à Belgrade en passant par Berlin grâce à Odyssée Jeunes

Des élèves de 3e et de 4e du collège Jean-Jaurès à Montfermeil ont eu la chance de participer à un passionnant projet théâtre qui les a amenés à jouer des pièces classiques à Catane en Sicile et à Berlin en Allemagne. Une expérience artistique et humaine inoubliable !

Une chaude soirée de juin au collège Jean-Jaurès à Montfermeil. Un groupe d’élèves répète la pièce classique grecque "Les oiseaux" d’Aristophane sous l’œil expert de leur professeur de français Stéphane Guitline qui dirige cet atelier depuis 5 ans et de la metteure en scène Laureline Collavizza de la compagnie Brouha Art qui guide leur jeu. Sous leurs masques et leurs costumes, ils·elles répètent à tour de rôle leurs scènes et répliques qui devront être sues à la perfection.

JPEG - 79.1 ko

Il s’agit d’être prêt·e·s pour les représentations devant le public de Montfermeil mais surtout devant leurs homologues berlinois, des lycéens francophones amateurs de théâtre comme eux. Fin juin, leur voyage soutenu par le dispositif Odyssée Jeunes leur a permis de présenter leur pièce mais aussi de découvrir la capitale allemande et ses principaux monuments et lieux emblématiques.

JPEG - 88.9 ko

Pour apprivoiser "Les oiseaux" d’Aristophane, le groupe a travaillé deux heures par semaine depuis la Toussaint en plus de l’apprentissage des textes à la maison. Laureline Collavizza a repris plusieurs traductions et une adaptation dont elle a fait une version finale.

"Ils·elles ont été très sensibles à cette pièce, et après en répétant (car c’est beaucoup de mise en place), pas mal de changements de plateaux ont été faits. Le fond de la pièce est la recherche de liberté, ne pas être attaché aux choses matérielles, la confrontation avec les dieux : j’espère que tout cela va leur rester plus tard. On a aussi travaillé avec d’autres sur "Antigone" de Sophocle. Une fois qu’ils·elles ont compris de quoi on parlait, cela a approfondi leurs visions des choses et de la vie. C’est pour ce résultat qu’on mène tout ce projet. ", explique la jeune metteure en scène.

Avant Berlin, un premier groupe qui a donc monté "Antigone" de Sophocle a pu se rendre à Catane en Sicile. "Les rencontres entre les élèves français et italiens ont été très fortes", se souvient Laureline. Nos élèves sont plus petits car ils sont au collège et nos correspondant·e·s sont au lycée. Ils·elles les ont vraiment pris sous leur aile, étaient très bienveillant·e·s. C’est assez fort de les voir complètement différemment, loin du collège avec d’autres jeunes très investi·e·s dans ce festival, conclut-elle.

D’abord Belgrade, puis Catane, Berlin avant de brûler les planches au festival du Kremlin-Bicêtre : nul doute que ce projet Odyssée Jeunes nourri à la passion du théâtre ouvrira des possibles à nombre de ces acteurs et actrices en herbe du collège Jean-Jaurès de Montfermeil.

JPEG - 67.1 ko

Focus sur les objectifs du projet 1 2 3 théâtre

A l’origine, Stéphane Guitline a créé un atelier théâtre qui regroupe 50 élèves sur 4 niveaux avec un projet d’échange théâtral entre établissements de trois pays différents, France, Serbie, Allemagne, trois capitales et trois festivals de théâtre francophone (Belgrade, Berlin, Paris Le Kremlin-Bicêtre).


Le premier temps consistait en une participation de Jean-Jaurès au festival de Belgrade en 2017, autour d’un travail en création sur le thème : "Comment je me vois, comment les autres me voient, ce que je serai plus tard." Il s’agit d’écritures individuelle et collective, d’improvisations et de construction d’un spectacle joué.

Un échange autour du même thème avec les élèves et encadrants de l’établissement serbe qui accueille ces jeunes Montfermeillois·e·s a eu lieu. 
L’échange s’est prolongé l’année scolaire 2017-2018 avec une participation conjointe des deux établissements au festival de Berlin en juin 2018.

Une troisième étape correspondra à un temps d’accueil des deux établissements serbe et allemand au festival "Les lycéens brûlent les planches" qui se tiendra au Kremlin-Bicêtre en mai 2019. Les encadrants du projet et les élèves recevront les deux groupes et mettront en place un stage commun de pratique à l’UCPA de Bois-le-Roi. Cela permettra à un groupe d’élèves issus des trois établissements de préparer un moment de présentation commun au cours du festival.

Un programme aussi riche qu’intense dont les objectifs sont la familiarisation avec une pratique artistique exigeante et valorisante. Car le projet de Stéphane Guitline et de son équipe vise en priorité à améliorer la maîtrise de la langue française chez leurs élèves.

Pour Stéphane Guitline, si la pratique du théâtre permet d’intégrer autour d’un projet l’individu au sein d’un groupe, il offre aussi une opportunité exceptionnelle de saisir l’influence de la langue et de la culture françaises à l’étranger, dimension qui échappe généralement aux élèves, qui entretiennent trop souvent une vision pessimiste et réductrice, voire complexée, de leur pays.

Avec l’aide d’Odyssée Jeunes, cette équipe espère au fil des années offrir un accès à l’espace francophone à ces collégien·ne·s, synonyme d’échange et d’ouverture autour d’un patrimoine commun, la langue et la culture françaises.


Bien entendu, les destinations choisies par les professeurs sont liées aux programmes scolaires (notamment en histoire et géographie pour les classes de 4° et 3°, la découverte des lieux qui ont vu le point de départ de la Première Guerre mondiale, ainsi que de la Seconde).

L’histoire des conflits européens du 20e siècle est un autre fil conducteur de ce projet. La visite de sites ayant trait à ces périodes permet aux collégien·ne·s "d’incarner" plus aisément ce qui reste trop souvent pour eux des abstractions livresques. Comme à Berlin en juin 2018, où les sites du pouvoir impérial et du pouvoir nazi ont été visités, ainsi que les musées, monuments et sites ayant trait à la Shoah (Mémorial et Musée de l’Holocauste), et à certains aspects du pouvoir totalitaire nazi notamment.

JPEG - 95.7 ko

Le rappel de ce passé tragique assure une confrontation aux réalités présentes et offre l’occasion de mesurer le chemin parcouru, notamment en ce qui concerne les relations franco-allemandes, dans la construction d’une identité et d’une citoyenneté européenne. 


La part consacrée aux langues n’est pas négligée non plus, puisque ces séjours s’effectuent pour une bonne part en immersion dans des familles. Ce fut encore le cas pour les élèves germanistes lors du festival.

Des élèves actifs/actives et impliqué·e·s !

JPEG - 105.4 ko

Les jeunes de Montfermeil ont écrit la plus grande partie des textes, qui sont intégrés dans la trame des spectacles. 
Les improvisations mises en place autour des thèmes servent de base pour le spectacle à venir. Ils·elles se chargent de tenir un blog de l’échange avec les correspondant·e·s qui leur sont proposés. 
Une partie des participant·e·s est chargée de la conduite son et lumière des spectacles. 
Ils·elles sont responsables de leur carnet individuel de voyage, qui porte sur l’ensemble de l’action menée (stages, spectacles, sorties, festivals...), et sert de base au carnet de voyage collectif. 
Ils·elles produisent aussi les documents photo et vidéo liés au projet dans son ensemble (matériel personnel et du collège). Enfin, 
ils·elles organisent la mise en place des expositions de fin d’année. 
Ils·elles serviront de "guides" aux élèves qu’ils·elles accueilleront en France, dans toutes les visites et activités prévues.

Valorisation

Cinq représentations théâtrales ont ainsi été prévues au collège devant tous leurs pairs, soirée de gala avec les parents et les personnels du collège, et une représentation lors des Portes ouvertes du collège où chaque année les partenaires sont invités.

Enfin, les collégien·ne·s ont offert une représentation et partagé un goûter à l’Ehpad des Ormes ainsi qu’à l’hôpital de Montfermeil.

à lire aussi
Actions éducatives

Un kit pédagogique contre le sexisme

L’Observatoire des violences envers les femmes a réalisé un kit pédagogique à télécharger composé de fiches thématiques à partir des outils de prévention créés par les collégien·ne·s dans le cadre du dispositif « Jeunes contre le sexisme ». Un support qui permet d’ouvrir le dialogue avec des adolescents.

Mobilisation

La bataille pour l’égalité républicaine est engagée

S’appuyant sur un rapport parlementaire qui pointe les manquements de l’Etat en matière de police, de justice et d’éducation sur notre territoire, les dix-huit députés et sénateurs de Seine-Saint-Denis s’engagent ensemble pour demander des comptes à l’Etat. Le premier "round" de ce combat pour l’égalité républicaine a eu lieu, vendredi 5 octobre, à Bobigny. D’autres vont suivre.

Services, aides
& démarches