Catégories
Théâtre

Le cri de détresse d’ « oubliés de la société »

Jusqu’au 28 juillet au festival d’Avignon, la pièce « Ils n’avaient pas prévu qu’on allait gagner », de Christine Citti, sensibilise au sort d’enfants d’un foyer d’urgence de l’Aide sociale à l’enfance. Une pièce créée en janvier dernier à la MC93 de Bobigny.

Festival

Déborah Lukumuena, la puissance du verbe

A 24 ans, celle qui avait déjà obtenu le César du meilleur second rôle pour « Divines », réussit également ses débuts sur les planches en portant avec brio l’adaptation d’ « Anguille sous roche », roman de l’auteur comorien Ali Zamir. Une œuvre créée au Théâtre Gérard-Philipe en janvier à Saint-Denis et reprise au festival d’Avignon. Portrait.

Portrait

A la recherche de la lumière

« Maître verrier », Clémence Puzin, 40 ans, revendique cette appellation qui renvoie à une haute lignée d’artisans d’art vitraillistes qui, depuis le Moyen-Age, ont su capter la lumière grâce au verre, pour susciter des émotions autant sacrées que profanes. Reconnue pour son talent et sa technique, elle est lauréate en 2019 du concours du Meilleur Ouvrier de France.

Théâtre

Le cri de détresse d’ « oubliés de la société »

Jusqu’au 28 juillet au festival d’Avignon, la pièce « Ils n’avaient pas prévu qu’on allait gagner », de Christine Citti, sensibilise au sort d’enfants d’un foyer d’urgence de l’Aide sociale à l’enfance. Une pièce créée en janvier dernier à la MC93 de Bobigny.

Théâtre

Déborah Lukumuena, la puissance du verbe

A 24 ans, celle qui avait déjà obtenu le César du meilleur second rôle pour « Divines », réussit également ses débuts sur les planches en portant avec brio l’adaptation d’ « Anguille sous roche », roman de l’auteur comorien Ali Zamir. Une œuvre créée au Théâtre Gérard-Philipe en janvier à Saint-Denis et reprise au festival d’Avignon. Portrait.

Théâtre

Stains à la conquête d’Avignon

Du 8 au 14 juillet, un collectif de comédiens amateurs de Stains est venu découvrir le festival d’Avignon, dans les coulisses de la pièce du Studio Théâtre de Stains, « Tous mes rêves partent de gare d’Austerlitz ». Reportage avec ces huit passionnés qui profitent à fond de l’aventure.